They are the unsung heroes of the hospital system who are often patients’ first point of contact before stressful surgeries, tests and diagnosis appointments. On Wednesday, one of them, an administrative secretary at the Montfort, will be recognized for her contribution to patient care.

Jennifer Carriere, who has since 2011 worked with the Montfort Hospital’s Assertive Community Treatment Team (ACTT), an out-of-hospital centre that provides patients with persistent mental health disorders, counselling and other support services, was nominated for the award by several of her co-workers. Carriere is known as a conscientious team player and problem-solver, with boundless energy and a keen dedication to helping patients. She will be presented with the annual Ontario Council of Hospital Unions’ (OCHU) Administrative, Clerical Hospital Worker of the Year Award on June 5, 2019, at 4:00 p.m. in the Montfort Hospital (713 Montreal Road, Ottawa) Auditorium.

Hospital administrative staff process patient records, do admissions on wards and surgical floors and transcribe confidential physician and nurse practitioner patient orders. In community-focused care serving vulnerable patient populations, such as the satellite Montfort service where Carriere works, front-line clerical staff are essential face-to-face patient contact.

“It is important to acknowledge that administrative staff are part of the patient care experience. They do valuable work, which is often sensitive, involving patient privacy issues. It is short-sighted of hospitals to eliminate clerical staff and replace them with patient kiosks, and other automation access, when patients actually see these staff as part of the care team who help them navigate the hospital system,” says Canadian Union of Public Employees (CUPE) 4721 president Laurin Lévesque.

Recent CUPE polling found that those surveyed thought the best patient care is provided by dedicated hospital staff, not robots. Seven-in-ten respondents opposed the privatization or automation of hospital clerical support services, with the vast majority rejecting using an auto kiosk to check into a hospital rather than a hospital worker.

With Premier Doug Ford’s government’s coming health system restructuring and mega mergers, hospitals may see clerical and administrative staff as “expendable cuts. But that is a misguided approach to patient care,” says Louis Rodrigues, Ontario Council of Hospital Unions (OCHU) first vice-president. OCHU is the hospital division of the Canadian Union of Public Employees (CUPE) in Ontario and represents over 40,000 hospital staff across the province. Thousands of them are hospital administrative and clerical workers. Among CUPE’s newest hospital administrative members are nearly 700 administrative workers who, in May, opted to unionize when facing workplace instability at the newly merged St. Michael’s Hospital in downtown Toronto.


Une employée de bureau de Montfort est lauréate d’un prix de reconnaissance provincial.

Ce sont les héroïnes et les héros méconnus du système hospitalier. Ils sont souvent le premier point de contact avec les patients avant des chirurgies, des tests et des diagnostics stressants. Mercredi, la contribution aux soins des patients de l’une d’entre eux, une secrétaire administrative à Montfort, sera reconnue.

Plusieurs des collègues de Jennifer Carriere, qui est depuis 2011 membre de l’Équipe communautaire de traitement intensif (ECTI) de l’Hôpital Montfort, un centre de soins hors de l’hôpital qui dispense des services de counseling et d’autres services de soutien aux patients souffrant de troubles mentaux persistants,

ont soumis sa candidature. Mme Carriere est connue pour son esprit d’équipe et sa capacité à résoudre les problèmes. Elle déborde d’énergie et est dévouée envers les patients. Le 5 juin 2019, à 16 h 00, à l’Auditorium de l’Hôpital Montfort (713, chemin Montreal, Ottawa), le Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario (CSHO) lui remettra l’Administrative, Clerical Hospital Worker of the Year Award.

Le personnel administratif de l’hôpital traite le dossier des patients, s’occupe des admissions dans les services et les salles d’opération et transcrivent les ordonnances confidentielles qui leur sont prescrites par les médecins et les infirmières praticiennes. Dans les centres de soins communautaires axés sur les patients vulnérables, tels que le service satellite Montfort, où travaille Mme Carriere, le personnel de bureau de première ligne joue un rôle primordial pour ce qui est du contact face à face avec le patient.

« Il est important de reconnaître que le personnel administratif fait partie de l’expérience des soins aux patients. Ces employés effectuent un travail inestimable, souvent délicat, et requérant la confidentialité. Il est malavisé pour les hôpitaux de supprimer les postes administratifs et de les remplacer par des kiosques et autres services automatisés. En effet, les patients considèrent ces employés comme des membres de l’équipe de soins qui les aide à naviguer le système hospitalier », a déclaré Laurin Lévesque, président de la section locale 4721 du Syndicat canadien de la fonction publique.

Un sondage récemment réalisé par le SCFP a révélé que les meilleurs soins aux patients sont fournis par un personnel hospitalier dévoué, et non par des robots. Sept répondants sur dix se sont dit opposés à la privatisation ou à l’automatisation des services d’appui administratifs, la grande majorité d’entre eux refusant d’utiliser un kiosque automatique lors de l’enregistrement à l’hôpital et préfèrent avoir affaire à un employé.

Compte tenu de la restructuration prochaine du système de santé et les méga fusions envisagées par le gouvernement du Premier ministre provincial Doug Ford, les hôpitaux pourraient considérer les employés de bureau et le personnel administratif comme « remplaçables ». Mais, c’est là une approche envers les soins aux patients peu judicieuse », a déclaré Louis Rodrigues, premier vice-président du Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario (CSHO).

Le CSHO est la division hospitalière du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) en Ontario. Il représente plus de 40 000 membres du personnel hospitalier de la province. Des milliers d’entre eux sont des employés de bureau et des membres du personnel administratif. Parmi les plus récents, mentionnons 700 membres du personnel administratif qui ont choisi, en mai, de se syndiquer face à l’instabilité de leur lieu de travail, l’Hôpital St. Michael, nouvellement fusionné, au centre-ville de Toronto.