TORONTO, ON – Samedi, après le ministre de l’Ontario Santé Christine Elliot a annoncé que l’équipement de protection individuelle (PPE) il facilement disponible, 87 p. 100 du personnel de santé interrogé par le Le Syndicat des fonctionnaires (SCFP) a indiqué qu’ils n’avaient pas accès à la PPE ils ont besoin de traiter avec les patients COVID-19.

Sur les 3000 membres du personnel de santé qui ont répondu aux questions, 91 p. 100 ont dit qu’ils se sentaient abandonnés par le gouvernement provincial. 88 pour cent déclarent que l’omission de maintenir un stock de équipement et la décision de détruire 54 millions de masques N95 expirés sans remplacer l’approvisionnement, leur faire sentir que leur santé et leur sécurité n’ont pas d’importance pour le gouvernement.

« Notre les membres de l’hôpital signalent que les fournitures sont rationnées. Dans les soins de longue durée et soins à domicile ces protections sont particulièrement rares. Il y a un sentiment de l’abandon et la colère de l’édifice que le gouvernement de l’Ontario a protocoles de sécurité. Nous demandons que ces protocoles soient durcis; Pour masques expirés à distribuer et pour que l’industrie soit immédiatement dirigée vers produire des masques et des trousses d’essai », affirme Michael Hurley, président du SCFP de l’Ontario Conseil des syndicats hospitaliers (OCHU/CUPE).

Hurley a souligné qu’en Chine, seulement 3 pour cent des cas sont du personnel de santé. La santé de la Chine les installations utilisent des précautions aéroportées et l’Ontario utilise actuellement des gouttelettes transmission PPE. Rapports de New York City – où précautions de gouttelette et protocoles d’équipement de protection semblables à ceux de l’Ontario sont en place – indiquent que 20 pour cent des ambulanciers paramédicaux sont maintenant hors avec COVID-19.

un nouvelle étude de l’Université du Nebraska a révélé que COVID-19, (gouttelette et personne àpersonne) ainsi que le contact indirect (objets contaminés et 20 transmissions aéroportées). Ce selon l’étude du Nebraska soutient l’utilisation de l’isolement aéroporté Précautions.

« Nous sont informés à plusieurs reprises par le gouvernement provincial que des millions de masques N95 sont route vers l’Ontario. Mais ces masques n’arrivent jamais. Le personnel de soins de santé a besoin d’être protégés maintenant ou ils tomberont malades. Non seulement ce sera un personnel tragédie pour eux et leurs familles, mais comme un grand nombre d’infirmières, nettoyeurs, travailleurs de soutien personnel (PSW) et d’autres membres du personnel sont infectés, ils risquent infecter leurs collègues, les patients hospitalisés et les résidents de soins de longue durée », dit Candace Rennick, secrétaire-trésorière du SCFP Ontario.

Scfp en Ontario, il représente environ 90 000 employés de première ligne. Le jeudi Le 2 avril, les personnes qui travaillent à l’hôpital et aux soins de longue durée se joindront à un milieu de travail jour autocollant pour plaider en faveur de la sécurité des patients, des résidents et du personnel grâce à une la protection des travailleurs de la santé; tests de patients et de résidents et identification et ségrégation des personnes infectées. À la suite d’une action collective, les soins de santé de l’Alberta personnel venant à moins de deux mètres d’un COVID-19 soupçonné, présumé ou confirmé le patient aura désormais accès à un masque N95.

-30-

Pour plus d’informations, contactez :

Michael Hurley Président OCHU/CUPE 416-884-0770
Stella Yeadon SCFP Communications 416-559-9300 syeadon@cupe.ca