Le projet de loi 195 vous prive de vos droits

Présenté le 7 juillet dernier, le projet de loi met fin à l’état d’urgence, mais pas pour les travailleurs de la santé. Pour l’année à venir au minimum, vos droits dans les domaines suivants seront foulés au pied :

  • Article 7 – Procédures de grief et d’arbitration
  • Article 9 – Ancienneté
  • Article 10 – Sous-traitance
  • Article 11 – Travail de l’unité de négociation
  • Article 12 – Congés
  • Article 13 – Congés de maladie
  • Article 14 – Heures de travail
  • Article 16 – Congés statutaires
  • Article 17 – Congés statutaires
  • Article 18 – Vacances

Ce projet de loi vous nuira :

  1. Les vacances peuvent être annulées
  2. Votre quart peut être changé (du jour au soir, par exemple)
  3. Votre poste peut être éliminé et vous pouvez être réaffecté sans votre consentement
  4. Vos heures de travail peuvent être changées
  5. Les demandes de congé peuvent être refusées ou annulées
  6. Vous pouvez être réaffecté à un site différent
  7. Des sous-contractants et des bénévoles peuvent être appelés en renfort, en autant qu’il n’y a pas de mise à pied. Mais ils peuvent faire votre travail et vous pouvez être réaffecté. Mais ils peuvent faire votre travail et vous pouvez être réaffecté.

Participez à l’assemblée populaire à 19h35 le lundi 13 juillet pour connaître l’impact de ce projet de loi et pour voter sur notre choix de riposte.

Numéro d’accès : 1-877-229-8493 (Nip : 114211#)